AccueilMétéo France    
 
Vous êtes ici : Accueil > Notre village > Histoire > De la préhistoire à l’époque romaine puis au Moyen-Age
 

Histoire

De la préhistoire à l’époque romaine puis au Moyen-Age

( Derniére modification : 26 janvier 2009 )

Au néolithique, rien ne permet de penser que le territoire de Saint-Christol était occupé. On a retrouvé quelques éclats de silex attribués plus à des bergers qu’à des sédentaires. Pendant l’âge de fer (environ 1000 ans avant JC), les seuls éléments trouvés sur le territoire de Saint-Christol sont un fragment d’amphore étrusque à Vaquefolle et un fragment d’amphore grecque de la colonie de Marseille.

Il faut attendre le début de l’époque romaine (IIIe siècle avant JC) et jusqu’au Haut-Empire (IIe siècle après) pour voir apparaître trois petites fermes :

- L’une à l’est du village actuel, dans le secteur de Camau. On a trouvé des vestiges indiquant une petite villa gallo-romaine (briques jaunes, débris d’amphores, de gobelets) à laquelle on peut rattacher une pierre avec une épitaphe. Il s’agirait donc d’une famille de petits notables.

- L’autre à l’ouest, autour du Mas de Lauriol, s’étendant vers La Bruyère où on a découvert une occupation agricole. La quantité de vestiges est plus importante qu’à Camau, mais l’occupation suit le même schéma : une installation importante, avec des briques et des débris de poteries, et des bâtiments annexes autour de La Bruyère. Plus tard, le domaine est devenu une annexe des Hospitaliers.

- Une troisième au sud, vers le Mas Blanc, avec une zone d’occupation agricole davantage située sur les communes de Vérargues et Lunel-Viel que sur la commune de Saint-Christol. Elle sera elle aussi, plus tard, une annexe des Hospitaliers.

A cette époque, un réseau de voies de communication existait aux alentours de l’actuel Saint-Christol. Un tronçon de route connu sous le nom de Camin de la Mouneda, situé près du bois de Litarges, constitue probablement les restes d’une voie romaine. Elle devait relier Submidrium (Sommières) à Ambrussum (Lunel). A 3 km de là, passait la voie Domitienne, voie antique conduisant d’Italie en Espagne, qui franchissait le Vidourle au Pont d’Ambrussum et rejoignait le site de Sextantio (Castelnau-le-Lez).

Oppidum d’Ambrussum
Pont romain d’Ambrussum

Pendant la période du Haut Moyen-Age (du IVe au XIIe siècle), l’occupation agricole à Saint-Christol et dans la plaine lunelloise ne se dément pas. Pas ou peu de destruction malgré les invasions barbares. C’est même une période de progrès technique, comme en témoignent les premiers moulins à turbine que l’on trouve de l’autre côté du Rhône au XIe siècle.

 

 

Retour en haut de page